Un temps pour soi

Jamais une seconde pour soi, toujours à courir, débordés, et le temps qui file, file et s’éfile…

Envie de bouger? Mais on ne sait pas comment, et quoi.
On essaye les salles et les activités à la mode; on se force et on tente de copier les autres; on tient le rythme et on en ressort, meurtris, persuadés d’avoir fait du bien à notre corps

Malheureusement, le plus souvent, à cause de consignes incorrectes ou mal comprises, ou par l’absence de corrections personnelles, les mouvements sont mal exécutés et on s’abime à bas bruit.

Se connaitre c’est la base.
Cela nous est utile pour notre quotidien.

Car c’est d’abord dans nos gestes de tous les jours que l’on doit penser à se corriger: nos attitudes avachies ou nos mouvements incorrects répétés, fragilisent nos articulations, usent nos tendons, et génèrent à la longue des douleurs chroniques

Commençons donc par nous redresser; surveiller notre posture, debout, assise.

Nos mouvements

Ne pas plier le dos, plier les jambes.
Réapprenons à bouger, en respectant notre physiologie et en écoutant notre corps.
Ecoutons nos douleurs, arrêtons de les ignorer, de les effacer: elles sont nos guides, nos signaux d’alarme.

Acceptons nos limites, et nos spécificités
Découvrons nos possibilités inexploitées

Et posons nous un instant

Et quand on aura appris qui nous sommes, comment on peut bouger, sans se blesser, alors le sport sera un vrai plaisir et on pourra aisément pratiquer toutes sortes d’activités si on accepte de les adapter à nous, et non de s’adapter à elles.