Mon coup de gueule: Arrêtez de dire…

Il faut arrêter de dire:

« J’ai mal; mais il ne faut pas s’écouter….« 

« Pour faire du bien à son corps, il faut souffrir« 

« Si je n’ai pas transpiré, je n’ai pas travailler« 

« Tenir, tenir, tenir…« 

« Si les autres le font, c’est que cela doit être bien pour moi aussi « 

« Si les autres le font, je dois y arriver« 

« Je suis jeune, je peux le faire aussi« 

« Une série, c’est une série: il faut aller jusqu’au bout!« 

« Je suis jeune, la douleur passera« 

« Je suis trop vieille/vieux; je ne peux plus rien faire« 

« J’ai appris à vivre avec mes douleurs« 

Chacun est unique; avec ses points forts et ses points faibles

Une fois que l’on a pris conscience de ce que l’on peut faire et de ce que l’on peut pas faire, alors un grand chemin a déjà été parcouru

Ensuite, il faut s’autoriser des adaptations, des étapes et des objectifs réalisables

Enfin il faut être patient; le corps apprend vite s’il est écouté; et les progrès sont vite mesurables si des blessures ou douleurs ne viennent pas infléchir la courbe de nos améliorations, voire la casser.

Il faut rester concentré sur la qualité du geste, et non pas sur la quantité.

Enfin, et c’est un point majeur, il faut écouter ses douleurs: elles sont autant d’indications, de signaux qu’il faut apprendre à décrypter.

En conclusion, ne vous laissez pas entrainer; soyez fier de vous et de vos performances; ne regardez pas les autres et décidez de vos propres objectifs.

Et surtout, soyez indulgent avec vous même….