Le périnée: la prise de conscience

Avant toutes choses, il faut travailler son ressenti.

Vous allez voir qu’il est aisé de le faire, en toute discrétion.

Le plus simple, c’est en position assise.

Serrez les fesses: on se soulève, les appuis changent.

Serrez le périnée: le mouvement est discret; l’assise n’est pas modifiée.

La consigne: retenir une envie.

Une envie d’uriner

Ou retenir un gaz

Ressentez la différence

Penchez vous vers l’avant: la contraction est plus antérieure

Penchez vous vers l’arrière: la contraction sera plus postérieure.

Posez un doigt le long du coccyx et peut être percevrez vous un léger mouvement de bascule : c’est le pubo-rectal qui tire celui-ci vers l’intérieur, et allonge le bas de la colonne vertébrale.

Enfoncez un pied dans le sol, en même temps que vous serrez le périnée: ressentez une contraction plus profonde et latéralisée. Changez de pied: est ce symétrique?

Récitez, à voix haute, ou non, en même temps que vous contractez le périnée: Peuh…Teuh…Queuh

Ressentez les différentes réponses musculaires.

Peut-être ne sentez vous rien ou peu de choses. 

Ce n’est pas grave: persistez à travailler sur la retenue en vous concentrant sur vos sensations.

Amusez vous à reproduire ces exercices, régulièrement, dans le métro, dans votre auto, ou sur votre chaise au bureau….

Plus vous vous exercerez à ressentir, plus vous pourrez contrôler vos contractions et vous pourrez ainsi cibler le périnée antérieur, le périnée postérieur, le périnée profond, selon vos besoins, vos faiblesses.