De la respiration et de la bonne position

On ne peut bien respirer que lorsque la posture est correcte.

Et la posture n’est correcte que si l’on peut bien respirer

Alors par où commencer?

Par la posture.

Mais il faut d’abord comprendre ce que signifie: bien respirer.

Sans trop rentrer dans les détails anatomiques, il faut savoir que le muscle principal de la respiration est le diaphragme. Pour simplifier, on pourra imaginer qu’il agit comme un piston, entre les caissons abdominal et thoracique: quand il s’abaisse, l’air pénètre dans les poumons, et quand il remonte, les poumons se vident.

Cette action s’accompagne d’un mouvement dans le ventre, que l’on peut sentir en s’allongeant sur le dos, mains posées autour du nombril.

Celui ci se rentre à l’expiration, et se gonfle à l’inspiration.

Pour le ressentir, allongez vous sur le dos, installez vous confortablement, et laissez vous respirer; ne gonflez pas le ventre; ne le rentrez pas non plus. Prenez juste conscience de cette interaction respiration/mouvement abdominal. Cette respiration, c’est la respiration physiologique, celle qui se fait sans que l’on ait à s’en préoccuper, celle que l’on peut observer chez les bébés.

Maintenant, installez vous dans votre canapé; mettez vos mains sur le ventre et observez: celui ci ne bouge plus.

Le diaphragme ne peut plus s’abaisser; le piston est bloqué.

On respire pourtant, mais la respiration devient uniquement costale. Le diaphragme ne se mobilise plus comme un piston; au mieux il s’appuie sur le caisson abdominal et permet l’augmentation de la cage thoracique dans le sens droite/gauche, et avant/ arrière; mais le plus souvent, ce sont des muscles respirateurs accessoires ( intercostaux, grand pectoral, grand dentelé, grand dorsal, mais aussi petit pectoral, scalène, sterno-cléido-mastoîdien etc..) qui agissent, générant des mouvements voir des mauvaises postures, dans la partie haute du tronc, sources de douleurs récurrentes ( contractures, points douloureux)

Redressez vous: le diaphragme est libéré, la respiration redescend dans le ventre. Le muscle peut ainsi jouer tous ses rôles ( ventilatoire, circulatoire, digestif, et statique)

Voilà. Vous savez maintenant comment vérifier votre posture.

Si vous observez un bébé ou un petit enfant, son dos est toujours droit et son ventre souple. Il respire librement.

En grandissant, nos postures se détériorent et notre respiration suit.

Redevenons des mômes!….

Et maintenant, observons: