About Yoga

         

         Les bienfaits du Yoga bien conduit (et les risques du Yoga mal compris)

Le Yoga est une discipline complexe née en Inde il y a fort fort longtemps

Importé et adapté aux occidentaux aux Etats Unis au 19 ème siècle, c’est le début du Yoga moderne, qui va se propager au reste du monde.

DU YOGA POUR QUI?

     Ce que nous sommes prédétermine en grande partie ce que nous pouvons faire.

Chaque être humain a des compétences particulières qui lui sont propres: des facilités, mais aussi des difficultés, intellectuelles et corporelles. Bref, chacun ses dons et ses inaptitudes.

Nos morphotypes, aussi, influent sur nos capacités physiques. Marathoniens, yogis, danseuses étoiles ou basketteurs: tout le monde visualise?

Notre charpente, notre squelette, nos muscles et nos tendons, la forme de notre sacrum, la longueur de nos membres, la souplesse de nos articulations, tout ceci est la traduction de notre patrimoine génétique, de nos modes de vie.

Les danses traduisent bien ce propos. Zumba, salsa, valse, tango, country, flamenco …. : elles sont souvent l’expression d’un pays, d’un peuple, d’une culture, d’un corps.

    Le Yoga vient d’Inde et nous ne sommes pas indiens.

Alors je le dis une bonne fois pour toutes: nous ne pouvons pas tous faire du Yoga. 

Comme nous ne pouvons pas tous courir: le mythe de «Prends tes baskets et go» est un mensonge. Certains devront se contenter de savoir juste courir après le bus. 

Certes, l’esprit du yoga, le travail de la conscience, de la connexion au corps, de la souplesse ou encore de la respiration ( pranayanas): tout ceci est accessible à beaucoup d’adeptes.

Les postures de yoga ou asanas, nécessitent quand à elles, soit des prédispositions, soit un travail assidu, pour être exécuter correctement. 

    Ce pourquoi, certains d’entre vous devront ranger leur tapis, à moins de renoncer à quelques figures acrobatiques, et, ou d’accepter des adaptations.

DU YOGA: PAR QUI?

   Les professeurs de Yoga ont, pour un grand nombre, une aisance naturelle indéniable. A mon avis, c’est même ce qui en fait des mauvais professeurs. Ils vous diront de «vous écouter», de «ne pas faire si vous avez mal» ou bien de «ne pas forcer»…. Tout au plus ils vous conseilleront une brique ou deux…. Ils ne sauront pas réellement vous guider car eux même n’auront pas connu les écueils de l’apprentissage, les astuces, les adaptations et les étapes pour réaliser une pose, un enchainement.

Et parce que, a cause de ces facilités, ils n’auront pas ou peu travaillé leurs postures, ils ne sauront pas prévenir, ni corriger les compensations, tant pour eux, que pour leurs élèves. 

    Que sont ces compensations? Des tricheries du corps, soit par manque de souplesse, soit par manque de force. Prévisibles pour un yogi débutant, inévitables pour une majorité de pratiquants. Même les plus favorisés en ont: on n’est pas souple partout pareil, on n’est pas fort partout pareil… En réalité, nous sommes tous asymétriques.

     Evidemment, cela ne concerne pas tous les professeurs de yoga: beaucoup sont excellents, tant dans leur pratique que dans leur enseignement. Ceux là sont souvent discrets.

Non, je pense aux prétentieux-ses, très présent(e)s sur les réseaux sociaux, affichant à qui mieux mieux, une photo esthétiquement irréprochable, alléchante et faussement prometteuse. 

     Car le Yoga se vend bien: il a le vent en poupe. Tout le monde veut se tonifier, s’affiner, grâce à cette discipline.

DU YOGA: OUI! MAIS COMMENT?

            Alors, faut il renoncer? Bien sûr que non! Si on en a l’envie et le courage. Le chemin sera peut être long, mais il sera satisfaisant. 

  Le Yoga a été importé, puis adapté aux occidentaux. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à le pratiquer avec des accessoires (briques, sangles, coussins, couvertures…) C’est ainsi que l’on apprend le mieux, sans se blesser, avec confiance et persévérance.

  Connaitre ses limites et les accepter me semble indispensable. Il faut certes essayer, mais non s’entêter. Ecouter son corps. Le pousser un peu. Mais pas trop. Pas au delà de nos capacités articulaires et musculaires, afin d’éviter les blessures.

  Des consignes précises, pertinentes, personnalisées, sont essentielles à un bon enseignement. Indispensables à travers nos écrans, depuis que les cours se multiplient en visio. Un vrai challenge pour les (bons) professeurs, qui doivent guider tout un chacun, sans voir. 

  Enfin, ne pas essayer de copier à tout prix. Savourer nos petits progrès, sans se dévaloriser. Peut être n’arriverons nous jamais à la posture aboutie? Qu’importe, puisque déjà sur le chemin qui nous y conduit, le corps travaille dur, s’assouplit et se raffermit. 

        Pratiquer intelligemment c’est tout cela.

Ainsi, les bénéfices d’un yoga exercé sans craintes parce que sans risques, seront sources de bien-être physique, comme mental.

A vos tapis!